Il existe des légumes que l’on plante une fois pour toute et qui reviennent année après année sans faire grande chose. On les appelles les légumes perpétuels ou légumes vivaces. Voici une petite liste de ces légumes facile à cultiver au file des années.

Une système racinaire plus développé

Ces légumes vivaces ont l’avantage d’avoir de bonnes racines bien développées donc ils demandent moins d’arrosages que les autres. Certains ont des systèmes racinaire tellement développés que les herbes sont ne viennent pas s’installer dans les parages.

Les légumes vivaces vont rester en place des années, alors la préparation du sol est importante.

Dans cette liste, la plupart des légumes perpétuels sont en général plus résistants aux maladies et ravageurs.

5 légumes perpétuels

Le chénopode bon-Henri

C’est l’épinard perpétuel, celui qui est utilisé dans les Hautes-Alpes pour fabriquer les fameuses oreilles d’âne, une sorte de gratin à base de pâtes ou de pâte à crêpes.

chenopode-bon-henri-legume-vivace-jardinage
  • Culture des épinards : semez en godet de mars à avril. Repiquez alors au stade 2 à 4 feuilles et plantez en mai, au soleil ou mi-ombre, dans un sol frais, profond et riche. Laissez 40 cm minimum entre chaque plant. Il disparaît avant l’hiver pour réapparaître au printemps.
  • Récolte des épinards : coupez les premières feuilles en automne, au fur et à mesure de vos besoins, et cuisinez-les comme des épinards. Les hampes florales se consomment comme des asperges.

Le cardon

Le cardon est un cousin de l’artichaut, dont on mange principalement les côtes des feuilles, après les avoir fait blanchir à l’obscurité. Il existe des variétés sans épines, plus faciles à récolter. On les mange cuites, en gratin, à la sauce blanche. On consomme aussi les capitules comme de petits artichauts.

  • Culture : semez en avril. Repiquez en mai au stade 3-4 feuilles, dans un sol profond et riche en matière organique, à 1 m sur la ligne et 1, 5 m entre les rangs. Attention, adultes, ils mesurent entre 1,5 m et 2 m de haut !
  • Récolte : la première récolte se fait de 5 à 7 mois après le semis, vers septembre. Redressez le plant, liez les feuilles (vous pouvez les entourer de papier journal, ou d’un gros sac en papier, type sac à déchets verts) et buttez sur 30 cm. Paillez les cardons. 15 jours plus tard, coupez les feuilles selon vos besoins.

Le poireau perpétuel

allium-ampeloprasum-poireau-perpetuel

C’est un poireau plus petit et plus mince (de la taille du petit doigt) que le gros poireau classique. Il forme au cours des années des sortes de touffes aux feuilles savoureuses. On le cuisine comme le poireau classique.

  • Culture des poireaux : plantez des bulbilles de la mi-août à la fin septembre, qui donnent des feuilles de septembre à juin. Ensuite, ce poireau perd son feuillage et entre dans sa phase de dormance. Binez et buttez les plants deux fois dans la saison. Il donne des bulbilles, souvent petites et serrées. Séparez-les du bulbe mère et replantez-les plus loin.
  • Récolte des poireaux : la première récolte se fait trois mois après la plantation. Les années suivantes, elle commence en septembre ets’étale jusqu’en juin. On coupe les feuilles au fur et à mesure des besoins juste au-dessus des caïeux. Laissés en terre, ils produiront de nouvelles pousses. Les feuilles repoussent après chaque récolte.

La roquette vivace

Encore une plante chouchou des permaculteurs, car elle produit beaucoup sans que le jardinier ait grand chose à faire. Son feuillage est plus découpé que la roquette annuelle et son goût plus fort, plus piquant, mais elle s’utilise de la même façon.

  • Culture : semez au printemps dans un sol bien drainé, mais pas trop sec (sinon, vous allez récolter des feuilles dures et amères), en plein soleil, ou à mi-ombre, elle résiste au froid et peut être cultivée à l’extérieur, même en plein hiver. Attention aux limaces et aux escargots qui adorent cette plante.
  • Récolte : cueillez les feuilles (jeunes de préférence) au fur et à mesure de vos besoins. Évitez de les faire attendre trop longtemps, car elles perdent leur goût en 24 heures.

L’oignon rocambole

Ce curieux oignon produit, outre ses bulbes souterrains, de petites bulbilles au délicieux goût d’échalote au sommet de ses tiges florales. On s’y perd parfois avec lui car il possède de multiples noms, preuve qu’il est bien difficile de le classer quelque part. On le trouve aussi sous le nom d’oignon perpétuel, oignon de Catawissa, ciboule de Catawissa, oignon d´Égypte, ail bulbifère, ail d´Espagne, échalote d´Espagne, rocambole… À noter qu’il existe aussi un ail rocambole (Allium sativum var. ophioscorodon), vivace lui aussi, ce qui ajoute à la confusion.

  • Culture : plantez au printemps, dans un sol sableux, frais, au soleil. Les excès d’eau le font pourrir. Il jaunit après la production des bulbilles, mais reprend son développement normal ensuite. De nouvelles pousses repartiront de la base du plant ou bien les bulbilles aériennes tombées au sol se ressèmeront.
  • Récolte : les premières récoltes ont lieu durant l´été suivant, et ensuite pendant plusieurs années. Tout se mange : tiges, jeunes feuilles, bulbilles, oignons souterrains. Les bulbilles aériennes peuvent se conserver au sec et au frais durant l´hiver.

Cette liste est bien sûr exhaustive, il existe de nombreux autres légumes vivaces. Comme la glycine tubéreuse, la rhubarbe à côtes, Livèche, l’ail des ours, l’ail rocambole, l’oseille épinard, le chou perpétuel de Daubenton.

Leave a Reply